À propos de Clémence…

Dans les années 60, après avoir fréquenté pendant quelques mois le cours de J.L. Cochet au théâtre Edouard VII, elle part au cirque comme trapéziste et jongleuse.

Dans les années 70, après avoir été engagée par Jean-Marie Simon et Jean Babilée (son oncle) pour participer à « L’histoire du soldat » de Stravinsky et Ramuz avec la formation « Musique Vivante » dirigée par Diego Masson (Michel Portal, Patrice Fontanarosa, Jean-Pierre Drouet) au Théâtre de la Tempête à la Cartoucherie de Vincennes, elle y rencontre le Théâtre du Soleil en 1971 pour la tournée triomphale de 1789 en Europe. Pendant cette tournée, elle y rencontre Philippe Caubère qui ne tarde pas à entrer à son tour dans la compagnie pour 1793 dont elle sera exclue ne sachant pas jouer la comédie.

1973 : De retour au Théâtre du Soleil pour la reprise de 1789 et de son tournage pour le cinéma, elle jouera ensuite dans L’âge d’or, qui sera son école et sa formation d’actrice. Elle y restera 7 ans, participera au film Molière , puis jouera dans Dom Juan de Molière (sa première pièce classique), mis en scène par Philippe Caubère, où elle sera Elvire et Charlotte.

Puis en 1978, elle entre au Grand Magic Circus de Jérome Savary pour Les Mélodies du Malheur et Le Bourgeois gentilhomme de Molière joué et mis en scène par Jérôme Savary où elle jouera Madame Jourdain.

1979 – 1981 : Elle travaille avec Philippe Caubère sur La Danse du Diable, puis plus tard sur Le Roman d’un acteur.

En 1986 – 1987, elle joue dans La femme du boulanger de Marcel Pagnol que monte Jérome Savary avec Michel Galabru au Théâtre Mogador.
Dans la même année elle joue dans le film Thérèse d’Alain Cavalier qui lui confie le rôle de la prieure.

1988 :  Prisonnières, film de Charlotte Silvera.

1989 : Elle dirige des ateliers pour les acteurs pendant 4 ans, pour tenter de comprendre comment jouer et faire jouer.

1992 : Maman, court métrage de Bernard Aubouy.

En 1994 elle joue dans Ciao Amore d’André Benedetto et avec lui, au festival de Veroli en Italie puis au festival d’Avignon chez lui, au Théâtre des Carmes.

En 1995 elle crée avec Philippe Caubère Que je t’aime ! Courrier du coeur, qu’elle joue seule, invitée par André Benedetto au Théâtre des Carmes pour le festival d’Avignon.
Elle reprend Que je t’aime ! au Théâtre Tristan Bernard pendant la saison d’hiver 1995, pendant la grève des fonctionnaires, puis part en tournée pour cent représentations.

De 1998 à 2002, elle rejoint le « Footsbarn Travelling Theater » en Afrique, en Irlande et en Inde pour jouer trois pièces: Dom Juan de Molière (Elvire, 20 ans après !), au Théâtre de l’Athénée à Paris et en Irlande ; The Winter’s Tale en anglais, de W.Shakespeare, et L’Arbre à Palabre une création anglo indo africaine baroque et que seuls les anglais savent faire.
Puis L’inspecteur (Revizor) de Nicolas Gogol, dans le jardin des Tuileries où le grand chapiteau et les caravanes s’établissent pour un mois.
Ensuite Perchance to Dream une promenade dans Shakespeare, à travers Hamlet, Roméo et Juliette, Macbeth et le Songe d’une nuit d’été.

En 2005, elle crée « La Vieille au Bois Dormant » pour le festival d’Avignon puis au Théâtre du Ranelagh à Paris.

En 2007, elle reprend en alternance « Que je t’aime ! » et « La Vieille au bois Dormant » au Théâtre des Mathurins à Paris et au Théâtre Sorano à Toulouse.

En 2008, elle retrouve le Footsbarn Theatre pour jouer en Juin une fantaisie carnavalesque au Théâtre du Globe à Londres où pour la 1ère fois apparaît L’asticot.

2009 : retour au Théâtre du Globe à Londres pour jouer à Noël L’asticot qui grandit et la guidera vers un nouveau spectacle sur la Mort, qui deviendra L’asticot de Shakespeare, créé avec Philippe Caubère au Théâtre Sorano de Toulouse, en Février 2010. Puis au festival d’Avignon, au Théâtre des Carmes André Benedetto, et à Paris au Théâtre Montmartre Galabru.

Il sera repris en 2016 au Théâtre de l’Athénée en compagnonnage avec Philippe Caubère, dans la salle Christian Bérard, comme le lutin du clocher.

L’asticot de Shakespeare est nommé aux « Molières » en 2017.

2017, elle tourne dans Un homme pressé d’Hervé Mimran.

2018 – 2019 sera sans doute la dernière reprise, de Que je t’aime ! (Courrier du cœur) au Théâtre du Lucernaire à Paris.

Publicités