Avec Philippe Caubère

Clémence Massart et Philippe Caubère se sont connus au Théâtre du soleil d’Ariane Mnouchkine.

Depuis, ils travaillent ensemble.

Clémence a accompagné Philippe dans ses premières improvisations qui donneront La danse du diable, puis Le roman d’un acteur.

Philippe assure la mise en scène des pièces de Clémence.

 

Qu’on vienne voir Clémence comme on irait voir le dernier panda vivant au jardin zoologique de Vincennes, le tableau interdit de Courbet l’Origine du Monde au Musée d’Orsay, un ultime concert des Rolling Stones ou de Johnny Hallyday, Arletty, Fréhel, Zouc ou Fernandel dont on annoncerait à l’Olympia un gala exceptionnel.
Elle est de cette race-là, de cette époque et de cet âge. Alors qu’elle a le nôtre. Oui, la seule vertu, le seul intérêt d’une telle mise en scène est que devant la lumière, la force et l’originalité d’un tel talent, elle disparaisse.

Philippe Caubère


Interview croisé entre Clémence Massart et Philippe Caubère, quand ils jouaient (presque) ensemble à L’Athénée :

Clémence avec “L’asticot”, Philippe avec “La danse du diable” et “Le bac 68”.
La Terrasse, octobre 2016



“Extrait de “Clémence”, 1er volet de “Adieu Ferdinand” crée en 2017, où Philippe incarne, entre autres,  “Budue” (Clémence), dans leur vie de couple et en virée dans un camp naturiste”

Publicités